Horizons et débats
Case postale 729
CH-8044 Zurich

Tél.: +41-44-350 65 50
Fax: +41-44-350 65 51
Journal favorisant la pensée indépendante, l'éthique et la responsabilité pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire et des droits humains Journal favorisant la pensée indépendante, l'éthique et la responsabilité
pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire et des droits humains
24 avril 2014
Impressum



deutsch | english
Horizons et debats  >  2012  >  N°30, 23 juillet 2012  >  Courrier des lecteurs [Imprimer]

Courrier des lecteurs

Le Conseil fédéral prend-il encore au sérieux la population?

L’initiative de l’UDC concernant la limitation de l’immigration reste sur l’estomac de notre conseillère fédérale, Sommaruga. Cela s’est montré lors de sa récente conférence de presse. Elle craint en effet la résiliation des accords bilatéraux par l’UE. Devons-nous vraiment nous en soucier? Les pays de l’UE sont beaucoup plus intéressés par ces accords que notre pays. Les exportations de l’UE vers la Suisse, par exemple, sont beaucoup plus importantes que celles de la Suisse vers l’UE.
Mais madame Sommaruga utilise exactement cet argument pour peindre le diable sur la muraille pour l’économie suisse. On ne peut pas s’empêcher de croire que nos représentants préfèrent briguer la faveur des cercles économiques déjà trop puissants que celle du peuple. Ainsi elle continue à refuser formellement la limitation de l’immigration par des «mesures de l’Etat», bien que l’infrastructure dans divers domaines (les chemins de fer, les routes, les écoles etc.) risque d’être dépassée par l’augmentation massive de la population. Et en vain le peuple attend des mesures efficaces dans le domaine des étrangers contre le grand nombre de criminels.
Dans l’économie le commerce peut abuser de sa position de force autant qu’il veut. On laisse libre cours à ces cercles quand ils ne transmettent pas leurs profits d’importation exagérés à la clientèle, par exemple, ou quand ils rendent beaucoup plus chers certains produits nationaux. N’en mentionnons qu’un seul exemple: Un paysan d’ici reçoit 53 centimes pour un litre de lait. Dans le magasin du même endroit, le client paie 1.60 franc suisse le litre, bien que le produit n’ait pas reçu de valeur ajoutée.

Traugott Voegeli-Tschirky, consul en retraite, Leibstadt AG

La prétention la plus récente du Tribunal fédéral

Lors de sa décision la plus récente, le Tribunal fédéral a fait main basse sur le droit d’attribution du passeport suisse. C’est un empiétement déplacé sur la séparation des pouvoirs, une nouvelle prétention à l’encontre de l’autonomie communale.
Si le Tribunal fédéral s’approprie de plus en plus de compétences exécutives, il deviendra de plus en plus contestable. Il n’y a qu’à continuer comme ça, et le Tribunal fédéral aura bientôt perdu sa crédibilité définitivement. Les Chambres fédérales sont appelées à agir!

Hans-Jacob Heitz, Männedorf